Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 08:25
Voilà un "truc" bu dans un quatre étoiles crétois...dont la clientèle est composée à 60% de russes. Pas de lien de cause à effet sans doute mais ce Spumente me semble déjà suspect rien qu'avec son nom "Château d'Or"...C'est boucle d'or version pierres de taille, ce sont les paillettes surtout d'une étiquette au douteux marketing tout droit sorti de l'imagination sirupeuse d'une jeune femme aux cheveux d'or et à l'imagination invertébrée.

Bref, le breuvage a une couleur clair et en bouche, c'est l'horreur totale: impossible à boire. En effet on remarque un léger goût de poire, bien écoeurant avec une bulle grossière !

Le summum c'est que le lendemain, ce Spumente est servi...au petit-déjeuner avec un saumon rose fluo...Mais le pire c'est que des clients se servent des coupes de ce breuvage à rabord...Je ne juge pas mais quand même, des choses me dépassent !

C'est déjà beaucoup de littérature (sic) pour une bouteille aussi infâme.

Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 07:37
Un petit repas gastronomique a été l'occasion de déguster quelques bons vins sélectionnés par le pertinent sommelier de la place:

Pinot Gris (ex Tokay), 2007, Fuchs à Zellenberg: A l'aveugle, nous reconnaissons de suite l'Alsace. L'aspect Pinot Gris ne saute pas au nez, mais il se révèle finalement évident avec ses notes de fruits jaunes. Un pinot gris de bon aloi.

 Chardonnay, Gessac, Vin du Pays de l’Hérault 2008 : Vin avec une relative fraîcheur par rapport à son terroir.

Côte du Rhône 2007, Jaboulet, Parallèle 45: Je le trouve un peu mollasson malgré son aspect fruité. Pourtant d'habitude je l'adore...Peut être le foie gras qui n'allait pas forcément de concert.

Saint Véran, 2007, Lycée viticole de Saint Véran
: Belle robe dorée pour un vin très bien équilibré qui allie à la fois fraîcheur et un fruité remarquables.

Château Larrivet Haut-Brion, Pessac Léognan, 2002 : Le vin présente déjà des traces d’évolution. Ce qui se confirme en bouche avec un boisé « calmé » au profit d’une complexité assez remarquable au détriment sans doute de la puissance. Le vin est à boire et il est très bien.

En revanche, le sommelier me le présente comme le second de Haut-Brion. Je rétorque que non puisque c'est Bahans...Mais le sommelier est si sûr de lui que je ne dis plus rien. C'est dommage, mais ce Larrivet était très bon, alors on oublie tout et puis l'erreur est si humaine...


Château Bastide Dauzac, Margaux, 2004 : Cette fois-ci c’est bien le second de Dauzac.

Plus jeune que le précédent, il est aussi plus puissant sur les fruits rouges et les épices ; les tannins sont néanmoins déjà quasiment fondus. Un bon vin.

 Cognac, Petit Champagne, 1976 : La fin de soirée me fait oublier le producteur de ce superbe alcool aux notes profondes de caramel salé et de grillé intense. Superbe !
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 20:28
Notre saumon se voit accompagné par ce CDNP blanc du domaine du Grand Veneur de Alain Jame. La robe est plutôt claire pour un vin de ce type, le nez plutôt discret. En bouche, c'est agréable mais pas détonnant: de l'ananas vite rattrapé par l'aspect beurré (est-ce le fût ?) mais avec un gras correct. Un vin qui me fait plutôt penser à un vin plus "nordiste".
En bonus: le charmant dessert.

Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 20:23
Etonnament fringant, ce Pommard Lejeune 1998 "les Poutières" a accompagné avec délectation les belles côtes de boeuf (3,2 Kg pièce)...Un Saint-Emilion de 1996 plus achevé est venu en renfort.Son nom reste pour moi encore un mystère : il était carafé et j'étais invité.



Un vrai délice !
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 20:47
Voilà un Poully fumé, vin du domaine Saget millésime 2007 qui m'a séduit: de sa robe bel or au nez silex, en bouche c'est impressionnant de droiture sur le pur pamplemousse avec un superbe fond de pierre. Strict mais envoutant, le feu et la glace mélangée dans une finale plus que correcte. Bravo !
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 20:41
Ce muscat de chez Hurst, 2004 GC Brand dans sa cuvée Aurélie a su évoluer avec bonheur. Je l'avais goûter plus jeune: il était austère. Le voilà désormais plus épanoui: Sa superbe couleur dorée est une bonne entrée en matière pour ce vin gras, fruité et délicat ! Désolé pour l'étiquette qui a un peu souffert:
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 20:12
Voilà un Riesling qui concilie fraicheur, droiture et générosité ! On a vraiment bien aimé ce Riesling en ce difficile millésime 2006 - Adam d'Amerschwihr.
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 20:55
Un vin à la robe sombre et au nez discret. La bouche démontre l'adresse de Ph.DOURTHE & Cie a fondre le bois dans le fruit avec habileté pour un vin souple aux tannins discrets. Un vin bon, facile à boire mais sans très grand caractère, en définitive.
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 21:28


Et voici le dessert dont le chocolat dominant s'accorde à merveille avec le Drollas !
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 21:20
ce Bordeaux Médoc Laforest 1985, avec son nez de myrtilles prononcé et une bouche du même accabit qui évolue vers le cassis et la groseille, la matière s'estompe relativement vite et est devenue faible avec le temps. Mais ce vin sans prétention, je pense (en tout cas il ne semble plus exister ?) s'en sort bien surtout que le bouchon était en mauvais état. Un carafage a été nécessaire.

Certes avec le coeur de filet de boeuf, sa tranche de foie gras poelé et ses morilles, le Pessac Léognan Château Olivier 1994 GCC offre une prestance meilleure en vertu de ses accords empyreumathiques et notamment ses notes de cacao.



Une vue du 1985 carafé et du plat.
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article