Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 09:55


Peu familier de cette famille de vins, nous poussons le vice jusqu'à le marier à un foie gras. Ce Montlouis 2005, Alex Mathur, "Les Lumens" s'en sort bien. Sur des notes de fruits à chaires blanches, très expressif et avec une belle minéralité en colonne vertébrale il est bien agréable avec un boisé discret. Sans doute peut-on le garder encore un peu.
Repost 0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 09:47
Eh oui ! Pas de fête sans champagne ou presque ce qui fait le bonheur de la région viticole sans doute la plus riche de France (sic). Sa réputation échappe à la crise voire la transcende.

Pour les fêtes de Noël, j'ai pu goûter quelques champagnes méconnus comme ce Laurent...Aubriot (et pas Perrier) en Blanc de blancs: Un champagne à la bulle alerte et correct si ce n'est le dosage un peu trop standard.

Le Perard, aussi en blanc de blancs est plus subtil et tendu tout comme le champagne Lamandier-Waris encore plus nerveux et sec à la belle bouteille peinte main. Détail, le défunt mari de la dynamique champenoise figure sur le haut du bouchon (cf. photos).

Ces champagnes ont des prix assez corrects sauf peut-être le dernier. Stéphane d'un blog ami dit qu'on oublie trop souvent les bons crémants entre 9 et 13euros au profit de mauvais champagnes: il a entièrement raison !

Mais je complète ce propos en disant qu'il existe aussi de bons champagne entre 10 et 15€. Certes, cela demande souvent de se rendre sur place et de déguster avec assiduité et en nombre !

Mais quel plaisir après...


Hommage original au défunt Vincent Waris.



La bouteille peut éventuellement faire partie intégrante de la déco !  Champagne Waris-Larmandier)


La confiture dédiée de Westermann semblait souffrir d'un défaut on est donc resté sur la traditionnelle équipe oignon/gelée/figues fraîches/foie gras frais et gelée...Ce n'est pas très original, mais quand on aime...:)

Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 07:43


On sait que la famille Blondeau-Danne n'a pas forcément bonne presste (à part chez le critique Dussert-Gerber...Mais ces deux vins datent encore du Père et non pas du Fils (c'est Noël, en même temps !):


Ainsi le Saint-Aubin 1er Cru de 1988 Blondeau Danne offre une robe claire. Le dépôt est très important. Le vin aurait dû être filtré. Mais enfin, au nez les notes tertiaires sont largement présentes: viande, fourrure...En bouche, on découvre une étonnante compote de fraises qui centralise le cortège tertiaire de belle manière. J'ai bien aimé même si pour certains ce vin est "passé".

A mon avis, c'est plutôt le cas du second qui est un Meursault 1er cru, La Pièce-Sous-le-Bois, 1985, Blondeau Danne, Rouge (voir photo). Sa robe est clairement évoluée également. Au nez, la poussière, le champignon domine, héritage du goulot sans doute. Ensuite les petits fruits rouges sont très discrets par rapport aux notes tertiaires qui dominent le tout. Un vrai vieux Bourgogne néanmoins qui aurait dû être bu mais que j'aime néanmoins ainsi !
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 07:39


Du latin magnus, qui signifie "grand", ce Magnum de Lalande de Pomerol, Château Tarendeau est un 2004. J'aime les Lalande, mais là je pense qu'il est bien trop jeune et particulièrement en attente de vieillissement. Certes, quelques fruits rouges viennent bien agrémenter la bouche dans un verre où le vin est d'un rouge très sombre. Quatre ans de plus l'aurait sans doute amélioré ?

Je ne connaissais pas ce château par ailleurs.
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 07:36


En ce repas de fête, le Pinot Gris Adam (JB) de Amerschwir est appelé à la rescousse, mais ce millésime 2005 semble encore peu expressif et un peu jeune bien que pas désagréable.

Affaire de goût personnel sans doute aussi puisque j'ai pu remarqué qu'en SGN ou VT, je suis plutôt fan de Riesling ou Gewurz à l'exclusion de tout autre cépage alsacien. Sauf peut-être le Muscat que j'ai peu testé encore.
Repost 0
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 19:47




Dégusté peu après l'ouverture, le vin (Gewurztraminer, Vendanges tardives, 2002, Clos Saint-Landelin, GC Vorbourg) semble avoir comme un défaut car à part le sucre aucune sensation n'est véritablement décelable.

Il retourne donc à l'aération jusqu'au lendemain, jour de Noël.

Et comme pour nous faire un cadeau, voilà le nez qui s'ouvre enfin sur des notes de fruits exotiques.

La bouche est clairement sur l'ananas, un peu les fruits exotiques et encore un peu d'agrumes. Le sucre est présent sans trop en faire. La finale est trop courte.

Ce vin doit être trop jeune et méritait sans doute un carafage plus sérieux.

Repost 0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 21:51
Ouvert en mars 2008 (je n'ai pas vu le temps passer, il me semble que c'était hier !), mapassionduvin a enregistré près de 4000 visiteurs uniques avec environ 7 000 pages vues.

Merci de votre intérêt et de votre fidélité.



Très bientôt, une série de photos et de commentaires sur quelques vins bus en ces jours de fête !

En attendant, voici un Fonbadet 1970 qui s'est révélé fort jeune...J'en fus presque déçu.
Repost 0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 20:59
Noël...L'occasion de partager un bon repas accompagné de (très) bons vins !

Je vous souhaite à toutes et tous un très Joyeux Noël !


Que le père Noël vous gate et que vous profitiez au maximum de ce moment de joie, de retrouvailles en famille et de trève dans une année par ailleurs si agitée !


Pour illustrer, voici un cru appréciable bu à Noël dernier !



J O Y E U X                            N O E L  !
Repost 0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 20:18

Le caviste me vante les mérites de ce Riesling Kientzler 2005 de Ribeauvillé, c'est sec, c'est un des grands noms tendance...

Il faut croire alors que je ne suis pas tendance ou que je m'attendais à trop pour ce vin à la robe jaune pâle, au nez de silex discret qui se continue d'ailleurs en bouche avec un côté presque totalement végétal et peu de fruit. De l'attaque à la finale, c'est uniforme, un peu terne, avec pas mal d'acidité. Les raisins étaient ils à maturité ?

Bon, je suis un peu déçu. Mais il doit s'agir de l'entrée de gamme (9,50 quand même) chez ce vigneron ?

Repost 0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 18:21

Placée dans un premier temps sous le signe de la Bourgogne, la soirée démarre avec un Chorey Les Beaunes 2003, Clos Margot, Louis Gras. Le vin est d'une belle couleur dorée et son nez fleure le fût sans doute possible. Le chardonnay s'exprime bien dans ce vin simple à la finale dont l'acidité est assez marquée sur des notes d'agrumes.

 

Nous attaquons ensuite un Puligny Montrachet 2000. La soirée ayant été chargée car elle s'est déroulée après une réunion déjà tardive, je n'ai pas pris le soin de noter le nom. Je compte donc sur les participants pour le rappeler en commentaires...! En tout cas ce puligny se montre plus complexe que le vin précédent même s'il paraît déjà un peu fatigué.

 

Nous enchaînons sur un Pernand-Vergelès 2002, 1er cru de la Leure-Piot. Il est fin, d'épices et de petits fruits rouges avec une finale dont les tannins sont encore bien présents.


Ensuite, nous rejoingnons l'Alsace car Fred offre deux bouteilles de Riesling 2006 de chez BECKER, Hagenschauf en cours de conversion bio. Ce Riesling est classique et prudent mais de très bon aloi.

Nous terminons sur un Gewurztraminer de chez Ehrart: nous en déduisons qu'il doit s'agir d'une marque de supermarché : La mention Riebmann y figure mais ne dit rien à personne. C'est un 2007 en tout cas standard: il est bon mais sans âme, particulièrement formaté sur le litchee et surtout la rose ! C'est presque démesuré tant il est "cliché". Mais, on ne pourra pas le qualifier de mauvais.


La production maison s'étend à un vin de noix aux arômes très anisés et un délicieux schnaps de framboise dont le fruit flamboyant conquiert les palais les moins avertis. Tout cela avec quelques vieux 45 tours qui tournaient en fond.

Il est déjà 3h00 du matin, c'est un peu l'heure de nous quitter après une dégustation riche en conversation et échanges.

Merci à Frédéric et son épouse Mylène pour son intérêt dans la dégustation et le service impeccable !

Repost 0