Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 13:10

 

Le domaine Dieu-le-Fit dans les côtes du Rhône porte si bien son nom avec à sa tête Rémi Pouizin, qui surfe sur la vague du tout bio, naturel et avec une vraie réussite à la clé. Il soigne ses vignes avec passion et cela s’en ressent dans le résultat. En témoigne ce Visan « Native » (anglicisme signifiant « originel » ?) du millésime 2014, de couleur rubis. Le nez est plutôt expressif et propre au terroir : grenache et syrah se confirment par les épices et du poivre tout comme en bouche où la matière est dense, généreuse : on y retrouve le zan, les épices dans un bel ensemble avec du caractère. Le faible ajout de SO2 n’influe pas sur sa stabilité : pas forcément besoin de carafage et il se goûte déjà facilement. La buvabilité de ce cru est grande. Il est magnifique ! Quelle est sa garde potentielle ?

 

Un mystère que le temps seul pourra nous révéler. Le vigneron se revendique de la mouvance des vins nature mais sans rentrer dans une démarche extrême puisqu’il s’autorise un soupçon de soufre, salutaire pour ce vin délicieux, digeste et puissant. Pourvu qu’il continue à garder les pieds sur terre de cette façon avec un équilibre entre la raison et les exigences d’un vin qui fait honneur à son appellation ! http://www.domainedieulefit.com/remi-pouizin-vignobles/

 

 

 

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 17:30
Bordeaux, Château Malescasse, Haut Médoc, 1996


Ce Cru Bourgeois est un classique...20 ans d'âge, quel est le verdict ?


Bouchon quasi-intact de bonne augure.


Malgré des conditions d'ouverture en urgence, le vin est magnifique sur le tertiaire, un peu trop de poivrons au démarrage (1996?), les notes de sous-bois dansent dans le palais, le tout avec la présence d'une matière structurée et remarquable, un vin épanoui sans avoir rien perdu de son engeance, il n'appelle à aucune vigilance autre que celle de son état de régence...il épate la tablée et sa pitance qui soudainement retrouve à la vie du sens.


Quand j'y pense, je n'aurai pas regarder à la dépense et pris plus que ma panse financière n'eut pu supporter afin d'alléger dans le futur mes souffrances en me portant acquéreur de moultes quilles afin de lui faire une juste allégeance.

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 18:57
Riesling de la maison
Riesling de la maison

Riesling générique, 2013 :Ce Riesling est très typique : là j’ai tout dit et rien dit : sa bouche est marquée par des arômes d’agrumes (notamment citron)…La finale me laisse sur ma faim. Mais c’est un honnête compagnon d’une tablée hors fête.

Riesling Grand Cru Ollwiller, 2012

La couleur est jaune qui tend vers l’or. Le nez est déjà sur les fruits jaunes aussi. On est en présence d’un vin aux raisins extrêmement mûrs. Du coup, le vin est presque atypique avec des notes qui tendent vers les fruits jaunes (abricots…) plutôt que sur les agrumes.

Riesling Grand Cru Eichberg, 2013

La couleur est jaune clair. Le nez s’exprime sur des notes minérales qu’on va retrouver en bouche (silex…). Cette belle minéralité laisse néanmoins le citrus aussi s’exprimer même si à mon avis le tout est encore un peu sur la réserve. Son potentiel de garde en fera un redoutable compagnon de poissons de mer dans trois à cinq ans.

Pinot Gris Grand Cru Pfersigberg, 2012

Est-ce la signature de 2012 ? Ce pinot gris est généreux, riche, fruité et souple.

Un Pinot gris bien agréable.

Laurent nous fait découvrir les foudres historiques d'Emile BEYER

Laurent nous fait découvrir les foudres historiques d'Emile BEYER

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 09:23

Nul besoin de vous affirmer que ce vin est musclé…Il titre 14,5% et ces 12 ans lui permettent désormais d’exprimer pleinement ses arômes de fruits blancs, d’agrumes qui tiraillent déjà vers un côté pétroleux qui efface le côté gras et beurré du vin.

Un vin désormais à boire tout en puissance.

CDR, Saint-Joseph blanc 2004, Domaine Richard
Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 09:00
Citran Haut Médoc
Citran Haut Médoc

Pour les amateurs de vin de ma « génération », Citran, c’est une sorte d’incontournable des habitués des grandes FAV de la GD aujourd’hui si décriées…Une sorte de madeleine de Proust : Pensez-donc à un Haut-Médoc, cru bourgeois (mention toujours autorisée ?)…Citran c’est l’assurance du prestige bordelais et d’une garde hallucinante pour un cru à prix maîtrisé. Et voici donc que je retrouve ma caisse de 2000 (millésime d’anthologie, parait-il)…La bouteille est comme neuve, préservée, au fin fond de ma cave.Je la retrouve sous les Beychevelle 1998…

Trêve de bavardages...de l'action: Extraction du bouchon : ce dernier est comme neuf, impressionnant (j'avais lu que laisser les bouteilles dans leur caisse bois pouvait s'avérer risquer: pour le moment mon expérience me démontre tout le contraire). On verse dans un verre (c’est mieux)…Superbe couleur et nez intense expressif, so Médoc. Personne ne pourra ne pas aimer. Un 2000…on vous l’avait bien dit !

En bouche, c’est une concentration fruités finement texturée, du bois tout de même encore, mais des fruits et des tannins : pour ses 15 ans, il se révèle d’une insolente jeunesse et pourra bien tenir facilement 5 ans. Ce millésime 2000 est donc effectivement une bien belle réussite ! Bravo Citran, tu incarnes l’innocence de mes débuts dans le vin et rien que pour cela je ne puis te renier surtout que tu restes toujours au niveau (à niveau ?). Petit coucou à Mathieu D. en passant.

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 18:41
Bourgogne, Saint-Aubin 1er Cru, les Combes, 2002, Blondeau-Danne

Saint-Aubin 1er Cru, les Combes, 2002, Blondeau-Danne

Les Blondeau-Danne ont malheureusement vendu leur domaine. Reste cette bouteille de 14 ans déjà mais à son apogée : on voit que le vin prend une teinte légèrement rouille, preuve de son évolution. Au nez des arômes sylvestres s’imposent également peu à peu. En bouche le tertiaire et le côté fruité se partage harmonieusement une bouche très typique de la Bourgogne ; un très beau vin.

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 18:17
Riesling, Cœur d’automne, 2003,Raymond Schmitt, Epfig

Cet Alsace VT qui ne dit pas son nom offre au cépage roi, de magnifiques couleurs intenses tout comme ses parfums d’agrumes dont les 13 ans du breuvage laissent peu à peu la place à des notes terpéniques prononcées. Un beau riesling en surmaturité à boire.

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 10:42
Alsace, Pinot Gris 2001, GC Mambourg, Vignerons de Kaysersberg

Une belle étiquette pour un bien beau vin largement à maturité qui possède une très belle palette aromatique de grande intensité ! 15 ans plus tard, il était temps de le déguster.

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 10:35
Bordeaux, Château Rambaud, blanc, 1990

Daniel Mouty, créateur du célèbre château Du Barry en rouge, nous offre encore une merveille mais en blanc cette fois. Un vin sans mention de grand cru et autre artifice et pourtant quelle puissance aromatique pour ce 1990, soit 26 ans d'âge avec une certaine tempérance mais vraiment bravo Rambaud !

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 11:45
Hubert Blumstein, caractères d'ailleurs, Pinot Gris 2011

Vinifié comme un blanc bourguignon, soit en fût de chêne pendant une durée conservée secrète, ce vin offre une puissance exceptionnelle et une intensité dignes de bons Bourgognes ! Evidemment, il se targue de notes vanillées mais également beurrées qui en font un vin de pure gastronomie. Bravo au domaine Blumstein pour cette belle réussite !

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article