Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 09:47
Je suis descendu à la cave choisir quelques crus pour les repas de mon anniversaire. Le premier est top secret par mon épouse, le choix des vins est donc délicat...

J'avais choisi d'abord un Château CANON 1987, curiosité de ma cave puisque produit par une Mademoiselle H HUREAU (?)...Finalement, je découvre un Médoc LAFOREST 1985 "bas épaule" que je vais donc ouvrir en priorité...L'OLIVIER 1994 m'avait relativement déçu la dernière fois à revoir donc. Le BOLLINGER est toujours un plaisir tout comme ce GIVRY 1er CRU 1997 Clos Jus, dom. RENAUD déjà  préouvert encore en relative puissance sur le fruit rouge et avec des notes de champignons et de sous-bois très prononcées: Bravo !

Le Marsannay 1999 du Domaine BART semble pouvoir encore passer quelques années...J'ai découvert aussi quelques vins hongrois même en sec.


Le margaux Pibian Listret 1999 est remarquable !


Repost 0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 14:40
Gewurztraminer Schlumberger Cuvée des Princes Abbés 2003 :

La robe or pâle est très belle. Le nez est complexe et laisse apparaître une touche mentholée. En bouche, l’acidité est comme une corde à linge sur laquelle sont suspendus une grande diversité aromatique pas forcément proche du Gewurz traditionnel. La rose et le litchees ne sont pas réellement de la partie. On reste sur du floral et des agrumes d’une belle longueur auquel vient s’ajouter un nuage lacté. Un cru bien agréable.
Repost 0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 09:55
Soirée chez Alain organisée par Eric.

Voici mes quelques appréciations:

Château Virecourt: Au nez je pense immédiatemment à un beaujolais nouveau: banane, poivron. La bouche présente une grosse acidité et est fuyante. Je vote BOF car je suis poli et que je débarque :)

Le Bec en Sorbet: Nom amusant pour un pessac léognan forcément bien après le précédent.

Le première C^te de Blaye qui suit est du domaine LACOSA SAINT MARTIN: Il est BIEN.

CORCONNAC, Cru Bourgeois 2006 Haut-Médoc démontre à mon sens un vin soit peu gâté par le millésime soit en devenir. Je le trouve BOF même si c'est un cru bourgeois ! Et en l'état de la dégustation et de leur aération, le MOUTON CADET 2006 qui suit présente une bien meilleure vinification.

Le blanc de pause proposé par Eric est séduisant: Sauvignon et sémillon se marient pour un vin au nez explosif et racé. On reconnaît tout de suite les cépages de ce Bordeaux Grand Bourdieu simple mais vif et franc.

Le suivant est LATOUR CAMBLANES, un 1ère côte de Bordeaux qui avec son nez de mûre (cf.StéphaneW), de mine de crayon (cf. moi), de griotte (cf. Alain) laisse un côté marqué par son élevage en fût. Cependant que sa tenue en bouche présente un beau volume. Tout le monde votera TRES BIEN.

Au fait, on est passé en 2005...

Le suivant est un LUSSAC SAINT EMILION végétal, au nez de gomme brûlée et à la bouche décevante: BOF

Le bordeaux supérieur qui suit m'apparaît comme devoir encore se mettre en place d'ici un à deux ans. Je le trouve bien surtout à 5€.

Le suivant aussi PETIT LOUSTEAU Médocain avec son nez truffée même si l'élevage est là.

Le vin suivant est bouchonné. Le Lalande de Pomerol au nez poivron et aux tannins très serrés ne me convainc pas Grand Bossuet. J'ai bu des bons Lalande déjà, mais celui-ci n'en fait pas partie.

Enfin le 2001 SAINTEM acheté chez VINOSTRADA par ERIC est une déception pour lui et quelques autres. Je le trouve néanmoins encore sur le fruit rouge avec une finale assez bien ciselée.

La surprise finale d'Eric c'est un Château CERONS à CERONS. Tout le monde tente SAUTERNES, CADILLAC, LOUPIAC, MONTBAZILLAC. Mais il fallait trouver ce micro terroir qui cependant en possède les caractéristiques. Il est plus moelleux que liquoreux. Ses notes de fruits jaunes sont agréables (mirabelle, coing, poires, abricots...) et il est porté par une jolie acidité finale un peu grossière mais agréable quand on oublie le prix (17,50).

Une belle dégustation où je n'aivais aucune référence (cartujac, noaillac, Lalans ducos; Dubraud étaient absents). Je regrette de ne pas avoir ramené de bouteille pirate ! ;)
Mon sentiment pour cette première:

Belle orchestration d'Eric, généreux accueil par Alain ! L'échange est important dans ce type de soirée !



Repost 0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 08:35
De l'aveu même du secrétaire de la confrérie: "celle-ci ne se prend guère au sérieux et aime s'amuser". La preuve ce samedi soir où la dégustation des crus du village a tenu la part belle aux blagues en présence de Ernest Wieser, ex animateur cuisinier sur FR3 et patron de l'Ange à SCHILTIGHEIM. Il fait aussi référence en matière de cuisine à la bière.

Le Crémant Frey-Sohler était bien agréable, en présence de nos reines du vin d'Alsace dont Frédérique.

De gauche à droite: le Grand Maître de la confrérie des Riesling, la Reine des vins d'Alsace, Ernest Wieser, Anne Catherine et Anne, dauphines de la reine.
Repost 0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 08:30
Acheté dans une caisse bois en 2003 à un salon à Dambach, ce Graves du Château COUREAU Cuvée Lise était promis à une longue carrière ! Pensez donc, c'était le millésime 2000 !

Verdict 9 ans plus tard: Un vin qui est en pleine transition entre les arômes secondaires et les tertiaires. Le fruit laisse doucement sa place à une phase empyreumathique avec une légère touche d'humus. Il est ample et doux. Les tannins sont bien fondus. Un vin agréable qu'il faudra cependant boire dans les trois ans.

Je l'ai apprécié sans doute avec plus de plaisir et d'attention que j'ai eu la joie de participer à une dégustation du club Oenologique d'Alsace (Merci à Eric L et Alain).
Repost 0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 15:44
L'actuel propriétaire de ce château à Pommard, s'appelle...François Julien de Pomerol (Il eut pu produire du Bordeaux).

L'anecdote passe, les vins restent: Superbe Bourgogne blanc 2007 à l'élevage intégré qui n'enlève rien à la vivacité et à la fraîcheur d'un blanc franc et simple.

Le rosé (2007) surprend par sa délicatesse et sa complexité. Un vrai vin à 6,90€.

Le rattafia tranquille (mélange de moût de raisin et de marc) est un spiritueux joliment fait. Sa finale sur l'olégianeux n'en finit pas !

Le marc est plus vert mais très correct.

Le vigneron venant tout juste d'arriver nous renonçons à déguster les Pommard 1er Cru, trop froids.

Le Meursault 2007 offre un élevage bois nettement marqué qui semble comme masquer un manque de puissance du raisin. Mais il vient d'être mis en bouteille, laissons le donc reposer un peu.
Repost 0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 15:37
Nous voici dans ce salon castinétain à déguster des crus du Beaujolais du Château Montmelas.

Pour l'anecdote, ce château a servi de décor à la série "Camelot" sur M6.

Cela dit, le Beaujolais 2000 est passablement éteint, le 2005 ne me convainc pas.

Le blanc manque de matière où est-elle mangée par un élevage bois effronté ?

J'ose à peine évoquer la cuvée 1566 vendue à 11,60€ sans doute pour son étiquette et la charge historique. En effet, cette date est celle du rachat par la famille de l'actuelle propriétaire du château.

Le beaujolais village 2007 tire cependant son épingle du jeu grâce à un beau nez, à 6,20€.

Repost 0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 07:07
Bues deux bouteillesde Pinot Noir Muré 2006: un nez qui pinote bien et fleure la Bourgogne. En bouche, c'est un vin franc, avec à mon avis un léger élevage, sinon ses petits fruits rouges sont très agréable et le vin présente un très beau volume avec une trame tannique juste ce qu'il faut pour rappeler que c'est un Alsace !

Je le trouve d'un meilleur rapport qualité prix que le Clos Saint Landelin.
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 20:44
Ce Bourgogne "les Glapignys" de chez Guyon 2004 est qualifié de "grand ordinaire". La belle robe d'or et le nez aux notes beurrées et de noix laisse la place à un vin bien construit qui reste vraiment sur le beurré avec de beaux agrumes. Un très bon produit "de base", mais qui peut rivaliser avec des appellations plus élevées chez d'autres vignerons !
Repost 0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 20:41
Ce mélange de merlot, carignan et mourvèdre exhale des arômes du sud de thym, de poivre noir et de fruits rouges pour ce vin libanais qui se boit fort facilement dans un millésime très chaud. Les vignes sont néanmoins sises à 1000 mètres d'altitude...
Repost 0