Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 17:12
Ce Lussac Saint-Emilion Château Terrien 1985 offre une robe évoluée mais encore sombre malgré le disque couleur rouille. Au nez c'est encore le fruit rouge qui est présent. En bouche, on sent l'âge mais l'évolution n'est pas flagrante à l'aveugle je lui donnais du 1995 ! Il est sur des notes empyreumatiques avec de l'humus, la bouteille est rapidement bue !
Alors je regarde l'étiquette de plus près, quel est donc ce viticulteur qui a fait un vin voilà plus de 23 ans et qui est encore si bon ?

Château Terrien ne me dit rien...Tiens c'est un vin signé...Jean Chenu. Dans ma mémoire cela fait référence à un infâme négociant dont le rendement est énorme...Eh bien ! N'empêche que ce vin a bien tenu la distance.

Seul regret: nous aurions du le filtrer car beaucoup de dépôt ce qui est bon signe, me semble-t-il.
Repost 0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 16:44
Ce Riesling de Mittelwihr est d'une belle couleur or intense. Les notes d'agrumes sont très présentes mais également un côté oxydé. On aime ou pas, je trouve que l'oxy s'harmonise bien et lui donne une nouvelle facette. Néanmoins sans doute à boire.


Repost 0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 16:40
Et voici un de mes GC chéris, le Schlossberg. Celui de la cave de Kientzheim-Kaysersberg est emblématique et c'est pourquoi je l'aime bien, surtout eu égard à son prix spécial obtenu cette fois. Derrière le citrus et le silex s'ammoncele une oxydation peu discrète, celui lui confère un côté vieux que j'affectionne.
Repost 0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 20:47
Voilà un Poully fumé, vin du domaine Saget millésime 2007 qui m'a séduit: de sa robe bel or au nez silex, en bouche c'est impressionnant de droiture sur le pur pamplemousse avec un superbe fond de pierre. Strict mais envoutant, le feu et la glace mélangée dans une finale plus que correcte. Bravo !
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 07:43
J'avais réalisé fin 2008 une interview de la jeune vigneronne, Caroline Eggenspieler parue ici même sous le titre "une vigneronne moderne":
http://mapassionduvin.over-blog.com/article-24503830.html

Tout récemment, elle m'alerte qu'un article est paru dans l'est viticole sans qu'elle ne fut jamais contacté et pour cause:  mon article a été repris quasiment mot pour mot par un certain Claude Muller dans l'Est Agricole et Viticole.

Et en effet, dans un article consacrée aux femmes vigneronnes en Alsace, je découvre une grande partie de mes mots, de mon travail repris sans vergogne et signé par un autre.

C'est moche de s'attribuer le travail de quelqu'un d'autre et c'est encore plus laid de se faire payer pour. J'espère pouvoir rencontrer ce monsieur pour qu'il s'explique. Je ne compte pas en rester là ! On ne peut pas ainsi  impunément voler le travail d'autrui !
Repost 0
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 20:41
Ce muscat de chez Hurst, 2004 GC Brand dans sa cuvée Aurélie a su évoluer avec bonheur. Je l'avais goûter plus jeune: il était austère. Le voilà désormais plus épanoui: Sa superbe couleur dorée est une bonne entrée en matière pour ce vin gras, fruité et délicat ! Désolé pour l'étiquette qui a un peu souffert:
Repost 0
Published by Philton - dans Restaurants etc.
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 20:39
Le bouchon faisait un peu peur car il était entièrement imbibé mais il faut avouer que ce Riojas Campillon 1993 était très bien encore tout en puissance avec un nez sur le jus de viande et une bouche giboyeuse.
Repost 0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 20:55
Voici encore quelques crus bus à l'occasion de Pâques.



Meursault Les Grands Charrons, Lejeune, 2007 :
Incontestablement jeune, ce Meursault est déjà bien nerveux avec une belle acidité, un bois intégré et des notes florales enivrantes.

Bourgogne Aligoté, Blondeau-Danne, 2003: Etonnament vaillant, ce simple aligoté ne s'en laisse pas compter même si un boisé semble présent.


Saint-Joseph, 2004, Domaine RICHARD:  Tout part avec une robe marquée par une évolution réelle, un nez puissant, de la fraise de l'épice puis soudain le liège m'assiège !

Joyeuses Pâques à tous !

Repost 0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 08:04
Jura- Arbois – Domaine Rolet 1998 : Ce vin, mélange de savagnin et de chardonnay, est reconnaissable tout de suite. Très sec, le temps n’a guère de prise sur lui. Il développe ce mélange de noix, avec un nez intense et une robe or soutenu. Parfait avec une cassolette d’escargots.



Madiran – Montus 1998 : De couleur rubis, ce vin semble encore sur sa réserve malgré un peu de réglisse et de poivre. Il est vis mais aussi âpre et ne fait pas du tout son âge ! S’est-il refermé ?


Alsace - Riesling 2007 Cuvée Particulière - M. GOETTELMANN - CHATENOIS :
Si la couleur reste classique, le titre de cuvée particulière n'est pas usurpé. C'est en effet un nez intense qu'ofre ce Riesling que je trouve alcooleux. Et à juste raison quand je constate que l'étiquette annonce 14,5°C. On est loin du riesling classique de la maison droit comme un i. Ici, tout est en rondeur en poire et clémentine. Le vin est en fait issu de baies récoltées plus tardivement ce qui explique son côté doux. L'acidité semble quelque peu faire défaut, mais cela peut être encore trompeur. Le vin vient juste d'être mis en bouteille et il doit encore se faire. Un bon rapport qualité/Prix à 5,70euros.

Repost 0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 09:52
Le sommet de l'OTAN est terminé. En contrebas de chez moi, une file ininterrompue de camionnettes de CRS chemine vers son QG...Soit environ 500 gendarmes et CRS.

Et voilà que je dégote dans ma cave une bouteille aux couleurs de nombreux drapeaux dont celui des Etats-Unis d'Amérique.

C'est l'occasion de goûter ce Riesling 2002 Cuvée de la Libération - Cave de Kientzheim-Kaysersberg.

Sa couleur est d'un jaune appuyé. Au nez, on découvre du citrus. En bouche, l'attaque est belle avec le citron vert qui domine un peu d'hydrocarbure et de silex mêlé mais surtout le pétrole. Ce vin est étonnament gras. On sent le côté un peu "vieux" qui ressort avec le pétrole. C'est vraiment intéressant, je ne m'attendais pas à un vin aussi bon, ce n'est même pas un GC mais tout de même une cuvée particulière ?

Seule la finale peut décevoir car elle n'est pas en rapport avec l'attaque épique et le beau citron-citron vert ! Mais ne boudons pas notre plaisir, c'était un vin très agréable avec la salade de pissenlit et les pâtés en croûte !

Repost 0