Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 17:10
Margaux 1988, Giscours
Margaux 1988, Giscours

La bouteille vient directement du château. Le bouchon est en bon état. Le nez est prometteur mais c’est la bouche qui nous emporte de bonheur : sur du velours, et quel velours ! D’une belle douceur avec des notes très puissantes de fruits rouges type fraise, un peu de graphite et au fur et à mesure de son oxygénation de l’humus qui apparaît de plus en plus. Un vin puissant à boire maintenant !

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 12:14
Quand les bulles alsaciennes font la fête !
Quand les bulles alsaciennes font la fête !

Les crémants d’Alsace connaissent un succès important au plan mondial. Faire un repas complet avec du Crémant d'Alsace est chose possible et même facile !

Les bulles sont synonymes de fête, alors l’occasion est trop belle pour ne pas la saisir. D’autant plus que le crémant d’Alsace utilise exactement la même technique que les champenois : à savoir un ajout de levure et de sucre pour conduire à l’effervescence puis un élevage sur lattes avec rotation manuelle ou à la gyropalette avant le dégorgement et l’ajout (ou non) d’une liqueur d’expédition. Une gamme importante de crémant d’Alsace existe désormais et permet d’assurer tout un repas avec le roi alsacien de la bulle.

Pour l’apéritif, rien de plus facile qu’un crémant. Mais saviez-vous qu’il en existe une multitude ?

Le classique « brut » signifie qu’il est plutôt sec : le dosage est inférieur à 2g par bouteille. C’est le compagnon idéal de tout apéritif. Le crémant brut traditionnel se compose de cépages comme le pinot auxerrois, le pinot blanc, le pinot gris et le pinot noir. Si votre « apéro » est un composé de sucré, n’hésitez pas à tenter le crémant rosé : c’est la nouvelle mode. Entièrement élaboré à partir de pinot noir, les maisons Charles Fahrer (Orschwiller) et Michel Goettelmann (Châtenois) en proposent depuis peu. En revanche la Maison Blumstein fait du crémant rosé depuis 20 ans et tout comme Koehly à Kintzheim ou Jean-Yves Fahrer à Orschwiller.

Rosé en Magnum

Sylvie Blumstein, vigneronne à Châtenois, en propose une déclinaison en magnum, qui sera du plus bel effet sur une table festive. Jean-Yves Fahrer souligne que justement « le crémant rosé fonctionne bien avec le gras du saumon fumé ou bien des écrevisses». Il sera légèrement plus souple que le brut blanc et exprimera des notes plus marquées dans le registre des petits fruits rouges. « Il est parfait pour accompagner tout un buffet » conseille pour sa part Damien Sohler, vigneron à Scherwiller du domaine Frey-Sohler. A l’apéritif, le crémant a aussi l’avantage d’ouvrir les papilles. Comment reconnaître un bon crémant ? Les bulles devront être vives et fines. Une légère couronne de mousse apparaîtra idéalement dans votre coupe ou votre flûte. Le vin enfin doit être fruité ou brioché et/ou minéral.

Extra-Brut: dosage léger voire inexistant

Extra brut Avec une entrée de poisson ou de fruits de mer, le crémant sera aussi le bienvenu : on le choisira alors plus sec. La grande tendance est celle des crémants « extra-brut » ou « 0 dosage ». Les amateurs en trouveront chez Damien Sohler ou Jean-Paul Schmitt à Scherwiller (le sien est bio) ou chez Hubert Blumstein (en cours de conversion bio) à Châtenois. Cela signifie que le vigneron n’a ajouté qu’un minimum de dosage voire pas du tout : à savoir une petite dose de sucre. « Notre dosage est inférieur à 1 gramme, ce qui lui confère un caractère très brut, brioché et minéral » explique Joseph Koehly, viticulteur à Kintzheim qui propose un brut à base de Riesling tout comme Damien Sohler ainsi qu’un crémant en magnum. Ils comptent seulement sur la maturité de leurs raisins : cela donne un aspect très vif et sec au crémant : les amateurs adorent ! « Il se mariera avec flétans ou lottes à la sauce vanille » indique Sylvie Blumstein. Guillaume Buecher et son sommelier de l’auberge du Frankenbourg, Fabien Steib, suggèrent une huitre pochée au sabayon de crémant.

Que d'émotions !

Le crémant cuvée « émotion » est le fer de lance des crémants d’Alsace : il respecte un cahier des charges strict à savoir 24 mois sur lattes minimum et une sélection de tête de cuvée. Avec ses arômes briochés, il peut se comparer à un champagne : Damien Sohler et la cave d’Orschwiller disposent d’une gamme de ce type. Les crémants Riesling millésimés 2006 de chez Sohler offrent une approche très gastronomique du crémant : « avec des noix de Saint-Jacques poêlées, la souplesse et le gras du 2006 est une merveille » souligne Damien Sohler. Il propose également un 2007 plus minéral. Ce sont déjà de vieux millésimes mais qui sont dégorgés depuis moins d’un an. Joseph Koehly rappelle aussi que « certains amateurs font vieillir leurs crémants qui perd 0,1 bar par an en moyenne et deviennent plus vineux, un peu plus oxydatif ». En somme, ces crémants vont quasiment se transformer en vin tranquille.

Pur Plaisir

Avec un foie gras, on choisira un crémant plus doux comme des demi-secs : La maison Blumstein propose un demi-sec à base de pinot blanc dénommé « pur plaisir ». Sur une viande on préfèrera un crémant rosé bien corsé ou bien un blancs de noir à base de pinot noir comme le propose la maison Sohler. Les fromages forts appelleront des crémants plus ronds tandis que les plus doux se marieront avec des crémants plus secs. Ils ont l’avantage de sécher le gras du fromage en bouche, ce qui est très agréable. Enfin pour les desserts, un gâteau au chocolat ou un dessert aux fruits sera l’allié d’un crémant rosé ou bien d’un crémant chardonnay (maison Blumstein) : en effet ce cépage est autorisé en Alsace à condition qu’il soit utilisé pour le crémant. Plus sophistiquée, « une mousse légère aux pomelos et ses cristallines d’orange s’accompagneront d’un crémant rosé » selon Guillaume Buecher de l'Auberge du Frankebourg. Les combinaisons ne manquent donc pas avec l’actuelle offre de crémant d’Alsace. Un bon moyen de se faire plaisir avec un excellent rapport qualité-prix avec ces « champagne d’Alsace » car peut-être pourra-t-on bientôt marier les deux termes ?

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 17:20

Je fus bien inspiré d'attendre un peu ce vin. SI sa robe ne laisse apparaitre que peu de traces d'évolution, son nez expressif sur le sous bois et l'humus est un signe qui est bon.

En bouche, il est considérablement expressif également: très fruité (fruits rouges) et kirsché, il est bien fondu avec des notes d'humus. A mon avis, il est à son apogée. Ce vin corse est vraiment charmant et puissant.

A retenir pour ce vin: belle capacité de garde, facile à boire, kirsché, humus, fruits rouges, à boire.

Corse, Domaine de la Punta, 2004: puissant et charmant
Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 17:14

J'ignore la raison pour laquelle ce Muscat issu de "muscat petit grain" n'est pas millésimé, mais les raisins en question proviennent des contreforts de La Clape. Sa robe qui vire presque au caramel laisse à penser qu'il a bien 6 ans d'âge. Au nez, fruits jaunes confits et une légère note caramélisée aussi. En bouche, on sent qu'il a pris de la bouteille si j'ose dire mais sans que cela nuise à ses notes fruitées de type ananas rôti notamment. Il s'agit clairement d'un vin liquoreux, on ne peut donc pas dire qu'il soit léger avec ses 15,5% affichés et probablement 16.2 réels...Mais c'est une petite douceur à partager au moment des fêtes.

LR, Muscat, Cave de Gruissan, Conservatoire du Littoral
Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 16:54

Un Riesling d'un bel équilibre. Sur des notes marquées de citrus, il offre en plus d'une minéralité contenue, un aspect sphérique qui comme dit au début le rend fort bien équilibré.

Alsace, Riesling Wolfberger, Grand Cru Muenchberg, 2013
Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 13:39

Ce bleu lagon est obtenu grâce au colorant naturel de la myrtille qui compose également ce breuvage fort élégant nonobstant son absence d'alcool. Ce "champagne" propose de fines bulles et une mousse agréable ainsi qu'une acidité finale et des sensations proches d'un champagne ou d'un crémant. Expérience intéressante et belle réussite pour cette boisson produite à base de Chardonnay désalcoolisé.

Perle bleue, Pierre Chavin, Sans Alcool
Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 13:27

Amateurs de desserts, vous trouverez votre bonheur avec le Crémant demi-sec de chez Blumstein à Châtenois. En effet, dès le début ce crémant est un bonheur avec une mousse persistante et généreuse et des bulles aussi fines que vives !

Son nez très expressif de pommes vertes est une invitation à le déguster car en bouche il séduit les palais avec des notes de fruits blancs et de brioches. Demi-sec, il est plutôt doux mais sans verser non plus dans l'excès: il reste plein de caractère !

Un "Pur plaisir", en effet.

Pur Plaisir le bien nommé !

Pur Plaisir le bien nommé !

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 12:11

Ce pinot gris en VT se révèle sous une jolie robe d'un jaune doré et lumineux. Au nez des parfums sont discrètement dispensés mais c'est en bouche qu'il prend son envol sur des notes de miel d'acacias et des classiques fruits jaunes confits. Un beau vin.

 

 

Alsace, Pinot Gris Paul Buecher, 2007, Vendanges tardives
Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 12:06
Alsace, Sylvaner 1998, Burn issu du terroir Grand Cru Goldert

Ce Sylvaner issu de vieilles vignes (c'est très souvent le cas sur les Sylvaner dit sophistiqués), et du terroir Goldert propose une robe d'un jaune intensément dorée. 1998, pour un Sylvaner, ça commence à faire: alors évidemment, on détecte qu'il n'est plus de première jeunesse cependant qu'il offre encore de beaux arômes miélés et doux car ses raisins ont été récoltés en légère surmaturité.

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 19:56

Ce massif Jéroboam (300cl) porte un cachet de cire sur le bouchon qui malheureusement malgré son conditionnement en caisse bois individuelle se voit détérioré par une légère fuite. C'est de bien mauvaise augure. Néanmoins grâce à la taille du contenant, le vin est plutôt préservée même si la finale est quelque peu ascétique.

Bien dommage !

Massif bouchon en cire.

Massif bouchon en cire.

Reflets de Cissac 1998

Reflets de Cissac 1998

Repost 0
Published by Philton
commenter cet article