Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 18:05



Ce cru bourgeois est ouvert dans la joie du Nouvel An. Et c'est peut être là où blesse le bât. Une aération minimale et un milésime mauvais peuvent laisser au demeurant craindre le pire. Mais le vin est déjà évolué et a tué son acidité durant cette période de garde en bouteille. Ainsi, on se retrouve avec un cru en phase tertiaire somme toute plutôt agréable. Même si sur cette bouteille en particulier, je n'ai pas vraiment retrouvé mes marques. Cela permet de confirmer:

1) que toutes les bouteilles ne se ressemblent pas (pour le contenant)
2) que la circonstance de la dégustation influe sur le goût du vin.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Phil 09/01/2009 18:10

Et 3) que même un millésime comme 1992 en Bordelais peut offrir de bonnes surprises.