Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 20:12

Non, ne fuyez pas ! I Ou sinon fuyez les clichés !l est tout à fait possible de faire d'excellents crus sur ce terroir...Explications à travers l'interview d'un viticulteur new generation !

Thomas Ludwig (tout à gauche) figure la nouvelle génération des vignerons allemands.
Il a fait ses études en France (Montpellier).


Interview de Thomas Ludwig, viticulteur en Moselle (Allemagne).

Philippe : Bonjour, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Thomas Ludwig : Bonjour. J’ai 35 ans, je suis vigneron en Moselle. J’ai repris le flambeau familial voilà quelques années, quand mon père s’est arrêté. Nous sommes viticulteurs de père en fils depuis 1628. J’ai fait mes études à Montpellier.

Phil : Présentez-nous votre domaine

TL : Il s’agit d’un domaine qui s’étend sur 9 hectares. Quelques uns sont sur le terroir " … " connu pour être très pentu. Le degré de pente atteint 70% à certains endroits, plein sud. Le sol est constitué de schiste et offre donc des vins très minéraux. Nos rendements se situent entre 40hl/hectare à 60hl/hectare. Nous cultivons à 80% du Riesling. Le reste est constitué de pinot noir et blanc, et chose nouvelle, de sauvignon.

Phil : Les vins de Moselle n’avaient plus spécialement bonne réputation. Qu’avez-vous fait pour redorer leur blason ?

TL : Comme je le disais, nous avons réduit les rendements de manière significative. Mais pour le reste, je conduis en respectant la nature. Cela ne signifie pas que je fais du vin bio, bien sûr. Mais nous limitons les traitements et labourons le sol tant que c’est possible avec de l’engrais naturel aussi.

Le vin a toujours été de qualité chez nous, quoiqu’on puisse en dire. Mon père était déjà respectueux de la qualité produite mais il est vrai que la baisse des rendements a permis un gain de qualité significatif.

Phil : quels sont vos clients ? Car l’Allemand est plutôt réputé buveur de bière…

TL : Lorsque j’ai fait mes études en France, j’ai pu constater que la région de la Moselle allemande est plus proche de la culture française que de la culture allemande. Les clients locaux sont donc nombreux. Mais aussi, l’Allemagne consomme désormais 25 litres de vin par an et par habitant. Ce chiffre est en constante progression. Cela dit, j’exporte principalement vers le Danemark mais aussi vers Hong-Kong et Singapour.

 

Phil : Décrivez vos deux principaux crus :

 

TM : le Riesling Trocken est un vin sec et minéral. Il ressemble un peu au Grand Cru Moenberg qui existe en Alsace, à Andlau. Le " Spätlese " est plus fruité, récolté plus tardivement, mais il n’est tout de même pas comparable à un vendanges tardives. Il se situe à un niveau intermédiaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires