Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 20:35

Voici l'article que j'ai écrit paru dans les DNA de ce jour:

 

Précurseur dans le domaine, le sentier gourmand de Scherwiller s’est déroulé, hier, avec pas moins de 3300 participants sur les pentes ardues du Rittersberg à Scherwiller.

Organisé par le syndicat viticole de Scherwiller présidé par Damien Sohler et l’office de tourisme de Châtenois-Scherwiller, la manifestation est complète chaque année depuis dix ans. Après l’attente pour percevoir son verre à dégustation, la marche vers les crus de Scherwiller peut commencer avec l’apéritif et son crémant brut qui remporte un beau succès grâce au truculent Hubert Blumstein qui sert le vin avec passion. Le périple continue avec la célèbre soupe au Riesling très typée et particulièrement arrosée. On retiendra le Sylvaner 2000 de chez Guntz aux notes de noix et à la couleur ambrée.

 Monique et Christian viennent de la Rochelle : " des amis nous ont dit qu’il fallait absolument faire cette marche, alors on a fait le chemin jusqu’ici ! " déclare Monique. Un petit pâté matiné de porto est servi avec du bordeaux, partenaire invité de la manifestation. Le stand est littéralement pris d’assaut. On remarque un millésime 2005 qui évite salutairement l’élevage en fût de chêne et porte le fruité à son firmament. Boire du bordeaux au cœur du vignoble alsacien, ce n’est pas commun ! Plus loin, après la choucroute et les innombrables Riesling.

Au sommet, dominent le Ramstein et l’Ortenbourg, éternelles sentinelles de ces vignes qui semblent taillées au millimètre. C’est la pause idéale pour se ressourcer à l’eau minérale, du nord de l’Alsace. Ici Henri, venu de la Meuse avec son épouse en profite pour changer de chaussures. Le fromage est l’occasion de goûter un pinot noir. Pourtant, avec un munster, un gewurztraminer n’aurait pas été illégitime.

Albert Carl, président de l’office de tourisme de Châtenois-Scherwiller rappelle que " l’office de tourisme est en charge des réservations, mais on a fait le plein depuis longtemps. La réputation de cette marche n’est plus à faire. "

La descente du Rittesberg conduit à travers les vignes vers le dessert de glace à la cannelle et son cortège de Gewurztraminer, servi au centre du village. Etonnant, les vins bouchonnés sont rarement sanctionnés, et il faut qu’un amateur un peu plus averti alerte le serveur sur le fait pour qu’enfin la réaction soit unanime. Pathétique, la réaction de cette dame qui jure que non son plein verre de gewurz n'est pas bouchonné alors qu'il exhale le liège à 100 mètres à la ronde !...

Le café conclut cette marché plus arrosée de vins que d’ampoules, les chants des marcheurs en sont la preuve définitive.

 

Philippe Grussenmeyer

Partager cet article

Repost 0

commentaires