Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 16:11



Aurélien nous convie pour je cite " une petite dégustation " qui démarre vers 18H30 et devait s’achever vers 19H30. En réalité, elle finira aux portes de minuit sous un ciel étoilé qui nous a accompagné pour cette soirée réussie !


J’ai ramené le Le Luc Régula (déjà testé ici) qui semble plaire ainsi qu’un Haute Côtes de Nuit, 2006, La Justice, domaine Billard. Ce dernier remplira son office avec une note vanillée et les fleurs blanches qui font ce chardonnay bourguignon.


Serge et Frédéric nous rejoignent alors que la Mondeuse, ce gamay savoyard jeune et tannique, est déjà bien entamé.

 C’est un vin pareil à la Savoie, un peu rude et rustique mais sa robe violacée nous avait prévenu : le voilà parfaitement armé pour vieillir quelque peu quoique, on est pas dans le registre du cabernet sauvignon. Et puis l’étiquette est si belle que ce domaine Magnin vaut le détour pour les accrocs du gamay, même s’il se paye au prix assez fort (10€).


Le cœur de la soirée, c’est le retour d’Aurélien du Jura où il nous fait déguster ce château l’étoile 2005, un chardonnay matiné de 5% de savagnin, une cuvée dite des ceps d’or qui offre toute la splendeur du Jura avec ses notes oléagineuses, et de noix en particulier. Personnellement, je suis fan et encore plus de ce savagnin 2004, cuvée Mont Muzard dont les notes de noix sont superbes et qui répond avec brio et harmonie au vieux comté de 23 mois…C’est le bonheur ! Avec des amoureux du vin autour de la table, c’est un vrai plaisir et Aurélien n’hésite pas à ramener une nouvelle bouteille de ce formidable cru qu’il aura pris le soin de carafer pour dévoiler sa belle couleur vieil or.


De vieux pinot noir

Ce n’était pas vraiment prévu, mais Aurélien nous offre une belle curiosité : un Pinot Noir 2000 de chez Salber à Rodern : Pour ceux qui aiment les vieux pinot noir sur des notes tertiaires, le cahier des charges est rempli : les odeurs fauves, de bois, d’humus scintillent dans ce vin qui cependant est à boire maintenant car il devient fluet notamment par rapport au pinot noir de Serge, un 1996 de SOHLER à ITTERSWILLER: il offre une concentration étonnante pour un pinot noir alsacien de 12 ans sur des notes de fruits rouges très vives.

Nous voilà désormais en phase avec un éventuel projet d’association oenophile…Une très belle soirée grâce à Aurélien et ses convives. Merci également à son épouse pour sa patience !
 


La photo:
http://idata.over-blog.com/1/82/37/82/IMG_1126.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Brunal 07/09/2008 20:48

Je vais faire d'autres recherches, et acheter ce nectar pour confirmasse :)
Merci Gwen pour la précision et à toi aussi Phil pour les infos et ton blog !

fil 07/09/2008 19:54

Merci Gwen, voilà une réponse de nature à satisafaire Brunal ?

Gwemaline... 07/09/2008 16:05

Pétillant du Jura??? j'ai souvenir d'avoir goûté le cerdon on le dit pétillant du Buget..., vin à la robe rosé la bulle douce, le palet plutôt fruité et même presque sucré vin d'apritif ou de dessert fruités, à servir frais mais peut être un autre vin encore que je connaitrai pas.

fil 06/09/2008 07:46

On ne va pas l'inventer ! Aurélien semble admettre qu'un tel cru eut pu exister dans des temps anciens, mais plus maintenant...

Brunal 05/09/2008 22:04

Les experts me deçoivent quelque peu :)